anghelu ruju alghero totalguer

Nécropole d’Anghelu Ruju

Area interesse: Sites Archéologiques
Area interesse: Sites Archéologiques

A Li Piani, près du Rio Filibertu se trouve la Nécropole d’Anghelu Ruju qui ,avec 38 tombes funéraire, est le plus grand en Sardaigne. La nécropole a été découvert par hasard en 1903 lors des fouilles effectuées à l’intérieur des propriétés Sella & Mosca.

Les entrées des tombes, également connu sous le nom de Domus de janas c.-à-d., maison des fées, sont de deux types : l’entrée du puits, considérée comme la plus ancienne et l’entrée des dromos presque toujours assurée par étapes.

Ce sont des tombes multicellulaires, construites en grès pouvant contenir de deux à trente individus placés en décubitus dorsal ou en déposition secondaire par semicremazione.

La nécropole a été utilisée comme lieu de sépulture du Néolithique récent (3300 a.C.) et a été fréquenté jusqu’au premier âge du bronze. Par conséquent il y a beaucoup de cultures qui ont alterné de la culture de Ozieri qui tient son nom de l’état dans lequel il a été découvert un particulier céramique et que plus tard a laissé ses témoignages dans chaque partie de la Sardaigne jusqu’à ce qu’il arrive la culture de Bonnanaro (1800 av. J.-C.) à partir de laquelle il y a peu de vestiges de bronze.

Les éléments distinctifs de la nécropole, que l’on trouve sculptés dans les murs des hypogéens, sont les fausses portes qui avait pour fonction de relier le monde des vivants à celui des morts et des protomes taurines représentant le dieu-taureau, l’élément mâle qui avec la déesse mère constituait la base de la religion prénurig, symbole de force et de pouvoir, sculpté pour veiller le sommeil des morts mais aussi ceux des viventants qui frequentaint les tombes pour célébrer les rituels funéraires.

Il est également intéressant l’usage de consommer des aliments en l’honneur des morts ce qui est temoignè par la découverte de parties de coquilles mixtes à la cendre et au charbon sur les sépultures.


Partager cet article: